Bac : 5 pistes pour se rebooster après une épreuve difficile !

Ce matin avait lieu l'épreuve d'Histoire/Géographie.

Cette épreuve n'est pas évident pour les dys qui doivent retrouver les différentes dates alors que celles-ci tendent à jouer à la chaise musicale... Elles se mêlent, se repoussent et le jeune ne se souvient plus toujours de la date exacte.

Or si la composition porte sur l'Histoire (composition plus difficile donc pour un dys que la composition de Géographie), ce sera une étude de documents ou, summum de la difficulté, un croquis en géographie ! Dans le cas d'un croquis, il faudra en effet se repérer sur la carte, mais également tracer, colorier.
En ce moment, des jeunes dyspraxiques s'échinent, transpirent, se désespèrent... Ils se battent en sachant que leurs efforts ne seront certainement pas à la hauteur du résultat.
Epuisés, il sortent ou sortiront de l'épreuve en se désespérant.

Prenons soin d'eux.

Piste 1 : Dédramatisez

L'épreuve d'Histoire/Géographie, c'est une épreuve au coefficient maximum de 5. Or, ce n'est pas la moyenne dans toutes les matières qui importe, mais la moyenne générale pour l'ensemble de celles-ci!
Une épreuve ratée ne préfigure pas d'un échec, vous pouvez réussir ! Vous avez fait de votre mieux, vous glanerez quelques points, minimes peut-être, mais ils seront là !

Piste 2 : Etirez-vous

Avec eux, étirez tous vos muscles.
Observez-vous : lorsque vous êtes stressé(e), découragé(e), comment est votre corps ? Recroquevillé, ratatiné, n'est-ce pas ?
Etirez-vous. Sentez l'énergie qui, de nouveau, circule.

Piste 3 : Respirez

Sur Ado zen, retrouvez les conseils d'une sophrologue pour déstresser avant le bac.
Ces conseils sont particulièrement d'actualité aujourd'hui.

Piste 4 : Oubliez

Cette épreuve est terminée, vous ne pouvez plus rien changer !
Faites-en abstraction, repartez à zéro comme si elle n'avait pas existé.
Pour gravir une montagne, on pose un pied après l'autre, on s'assure et on grimpe. On ne regarde pas derrière soi la prise qui avait été difficile à prendre, le moment où on a failli chuter. C'est la même chose : regardez devant vous, seule la prochaine prise compte.

Piste 5 : Vivez !

Pendant deux jours, aucune épreuve à vivre.
Sans doute choisirez-vous de réviser encore. Cependant, prenez le temps de ne rien faire aujourd'hui, prenez le temps de vivre et, ce week-end, de prendre l'air, de vous ressourcer auprès de ceux qui vous aime.
Le bac, ce sont plusieurs mois intenses, mais c'est aussi une parenthèse dans la vie.
Bon week-end !

Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt pour de nouveaux outils !